Les contes d'Alérion

Les brèves (contes?) d'Alérion sur le Web

mercredi 9 juillet 2008

Plus haut que moi

Plus haut que moi

Plus haut que moi,

J’étais si  seule sur cette île,

Sans étoiles sans violon,

je flottais dans cette ville,

Dans l’ennui des jours toujours trop long.

Dans ce désert où les hivers venaient me prendre

Des passants passaient sans jamais m’entendre.

Et  là ! quand je me suis cru si  désespérée,

Dans une nuit de mai , tu vins me  trouver.

Tu m’as menée plus haut que moi

Tu m’as portée plus haut que moi.

Et j’ai pu , toucher le soleil grâce à toi.

Sans même brûler mes doigts

Je suis si  fière de nous

Tout est clair pour nous

Oh oui!  J’espère en nous.

Mes mains te sont dévouées

Pour tout prendre et tout te  donner.

Hume! Cet amour il est si tendre,

Qu’il nous fallait être  deux pour l’inventer.

Mais je vois bien plus haut que moi

Est  mon fils devenant  ton fils, dans notre vie

Nous serons ainsi, trois

Plus haut chaque jour, plus loin chaque nuit.

C’est le départ pour autre part

Où plus rien ne nous sépare.

Tu m’as menée plus haut que moi.

Tu m’as portée plus haut que moi.

Et je touche le soleil grâce à toi

Sans même brûler mes doigts.

Je suis si  fière de nous

Tout est clair en moi pour nous

Oh oui!  j’espère en nous

En croisant les doigts.

Pour dire-nous  pour toujours

Aurelanne

- Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires



Poster un commentaire